INTERET DE L'ANALYSE DE LA DEPRESSION SUS-STERNALE POUR PRECISER LE TYPE DES APNEES PENDANT LE SOMMEIL

 

PERSON C., SIMON I., GUIRAUD MP., MESLIER N., RACINEUX JL.

 

CHU ANGERS

 

            La caractérisation des apnées en centrale ou obstructive est un des objectifs de la polygraphie de ventilation pendant le sommeil. Elle nécessite la mise en évidence des efforts ventilatoires. Les deux méthodes actuellement utilisées sont la mesure de la pression oesophagienne qui est la méthode de référence et les sangles thoracique et abdominale qui est la méthode la plus utilisée en pratique quotidienne. Ces deux méthodes sont plus ou moins complexes a réaliser et sont mal adaptées aux enregistrements ambulatoires qui doivent concilier la simplicité de la réalisation et la qualité de l'information recueillie.

            Le but de ce travail est de valider une nouvelle méthode d'évaluation des efforts respiratoires au cours des apnées du sommeil basée sur l'enregistrement de la dépression sus-sternale par un capteur de pression place en regard de la trachée juste au-dessus de la fourchette sternale.

 

METHODES

 

            La validation de cette méthode a été réalisée en la comparant d'une part a la méthode des sangles thoracique et abdominale sur une série consécutive de 21 patients (population I ) et d'autre part a la méthode de la pression oesophagienne sur une série de 10 patients (population II ). Les patients de ces deux populations étaient adressées au laboratoire pour suspicion de syndrome d'apnées du sommeil. Le capteur de pression est le microphone de type électret utilise sur le CID 204 (Cidelec, Angers ). Le signal de pression est traite selon son amplitude et sa fréquence. Le capteur permet ainsi l'enregistrement du bruit trachéal au cours de la ventilation normale, la détection des apnées, l'analyse des ronflements et l'analyse de la dépression sus-sternale lors des efforts respiratoires.

 

RESULTATS

 

            Les 21 patients de la population I ont présenté un  total de 4228 apnées, 93 % sont obstructives, 2 % sont centrales et 5 % sont mixtes. Le capteur sus-sternal classe correctement 93 % des apnées obstructives, 91 % des apnées centrales et 89 % des apnées mixtes. Les 10 patients de la population II ont présenté un total de 498 apnées. Le capteur sus-sternal classe correctement 96 % des apnées obstructives et 91 % des apnées centrales. Sur les 10 apnées mixtes, la moitié est classée correctement.

 

CONCLUSION

 

            Cette étude montre que la méthode de la mesure de la dépression sus-sternale permet l'identification des apnées aussi bien que la méthode des sangles thoracique et abdominale. Elle présente l'avantage de sa simplicité puisqu'un seul capteur place a la base du coup permet de reconnaître et de classer les apnées.