VALIDATION ET INTERET D'UN JAMBIER MECANIQUE 

LORS D'ENREGISTREMENTS DE LA VENTILATION

 

C. PERSON, C. LEMENAGER, L. TOME, N. MESLIER, J.L. RACINEUX

Unité de pathologie du sommeil, Service de Pneumologie CHU Angers

 

La majorité des patients adressés aux pneumologues pour une somnolence diurne est adressé pour suspicion de syndrome d'apnées du sommeil. Celui ci  est parfois associé à un syndrome des mouvements périodiques des membres qui peut alors être la cause de la persistance de la somnolence et d'un désappareillage vis à vis de la PPC. Le but de cette étude est de valider un capteur  facile à poser, utilisable en ambulatoire permettant de  dépister un syndrôme des mouvements périodiques des membres lors d' enregistrements des paramètres ventilatoires chez un patient se plaignant de somnolence alors qu'il n'existe pas de SAOS et lors d'enregistrements sous ppc à la mise en route du traitement ou lorsque la somnolence persiste après appareillage. 12  patients sont revenus au labo sommeil pour une polysomnographie de titration du niveau de pression efficace, après une polysomnographie diagnostique ayant conclu à l'existence d'un SAOS relevant d'une PPC. Les décharges notées  sur le signal de l'EMG pré-tibial sont validées manuellement . Cette méthode va servir de référence pour l'étude d'un "jambier mécanique". Il s'agit d'une cellule piézorésistive insérée dans un étrier mince en caoutchouc. Celui ci est placé en retrait des électrodes en prétibial. Il se fixe à l'aide de ruban adhésif suffisamment tendu. Un mouvement ou une contraction musculaire modifie la pression dans l'étrier et la résistance du pont de mesure. Sont comptabilisés aussi bien sur l'EMG prétibial que sur le "jambier mécanique", tous les événements, séparés d'au moins 10 secondes et d'une durée comprise entre 0,5 et 5 secondes. La lecture du signal se fait par page de 2 mn. Sont ensuite analysés les concordances, les faux positifs et les faux négatifs du jambier mécanique. Nous avons donc pu déterminer la sensibilité et la spécificité du capteur. La sensibilité et la spécificité vis à vis de la maladie MPJ est ensuite définie en rapportant le nombre de mouvements détectés par le temps d'enregistrement et en analysant leur périodicité. 1478 signaux sur le jambier mécanique ont été confrontés à 1518 signaux EMG.1202 étaient concordants; 316 étaient des faux négatifs; 276 étaient des faux positifs. Les discordances surviennent essentiellement lors des périodes d'éveil. La sensibilité du capteur est de 79,2%. Sa spécificité est de 81,3%. 8 patients présentaient  un syndrôme des mouvements périodiques des membres (MPJ) et totalisaient  1164  signaux EMG et 1166 signaux sur le jambier mécanique dont 1027 signaux concordants. 7 ont été diagnostiqués par le capteur mécanique. Aucun sujet non "MPJ" n'a été diagnostiqué "MPJ" par le capteur mécanique. La sensibilité est donc de 87,5% et la spécificité de 100%.Le capteur présenté est facile à utiliser, peu fragile, fiable dans le dépistage du " MPJ"